21 juillet 2009

Lewis Hamilton

HamiltonLa bio de la semaine : Lewis Hamilton.
Lewis Hamilton est né le 7 janvier 1985 à Tewin. Son père est quant à lui né à Trinidad et Tobago. Après avoir fait quelques courses de kart la légende veut qu’il ait été voir Ron Dennis pour qu’il lui réserve un baquet. Ron Dennis aurait accepté. Et il est vrai que l’Anglais à veille depuis cette époque sur le jeune Hamilton.

_Ron_DennisAprès avoir dominé les différentes formules de promotion il arrive en F1 en 2007 au sein de l’écurie de son mentor. Dès la première course il est claire qu’une étoile est née. Régulier et rapide il va à chaque course monter sur le podium et décrocher sa première victoire au Canada. C’est le meilleur début de saison qu’un pilote débutant ait jamais connus. Il marque d’autant les esprits qu’il est le premier pilote métisse en F1. La presse s’emballe, le sacrant Champion 2007, dès la mi-saison. Mais son coéquipier Fernando Alonso, Kimi Räikkonen et Felipe Massa, sur leurs Ferrari ne l’entendent pas de cette oreille. Alonso qui s’attendait à être le pilote n°1 de l’équipe déchante devant le traitement qu’elle réserve à Lewis Hamilton. Aussi les relations entre Alonso et le reste de l’équipe se détériorent à un point rarement atteint en F1.

Fernando_AlonsoAu GP de Hongrie, la tension qui règne dans l'écurie McLaren éclate au grand jour. Déjà soupçonnée d'espionnage sur Ferrari, l'équipe de Ron Dennis a de plus en plus de mal à maintenir un semblant d'entente entre Alonso et Hamilton, ce dernier étant visiblement favorisé par Dennis. Lors des qualifications, l'abcès crève : durant la troisième séance, Hamilton part des stands devant Alonso, désobéissant aux ordres de Dennis, ce qui aurait pour effet de troubler les complexes stratégies en essence de l'écurie. Dennis, afin de prouver qu'il traite ses pilotes avec équité, ordonne alors à Alonso de bloquer son équipier aux stands pour lui rendre la pareille. Le résultat est catastrophique : Hamilton, qui perd ainsi la pôle car il n'a pas eu le temps d'effectuer un tour rapide, se fâche durement avec son patron tandis qu'Alonso, pourtant poleman, est disqualifié. Le lendemain, débarrassé de l'Espagnol, Hamilton n'a aucun mal à décrocher sa troisième victoire qui conforte sa place de leader au championnat. Mais la guerre avec Alonso est déclarée.

Lorsque la F1 revient après ses trois semaines de vacances estivales, Hamilton doit se contenter de suivre les Ferrari revenues au premier plan. Mais à quelques tours de la fin il crève laissant ainsi sa 3e place à Alonso. A Monza (Italie) il termine 2e derrière Alonso, tandis qu’en Belgique, à Spa, Räikkonen l’emporte revenant sur les pilotes McLaren, notamment Hamilton, qui voit son avance au championnat fondre comme la neige au soleil.

En pôle position à Shangaï, il garde pendant longtemps la tête sur une piste détrempée. Mais à dans le dernier tiers de la course, la piste s'assèche progressivement. Hamilton, toujours en pneus pluie, perd littéralement pied sans pour autant rentrer pour changer ses gommes. Quand il se décide enfin à le faire, il est trop tard : les pneus sont morts et sa McLaren, inconduisible. Il rate l'entrée des stands pour s'échouer dans les graviers : c'est l'abandon ! Räikkönen vainqueur et Alonso deuxième reviennent respectivement sept et quatre points d'Hamilton avant la dernière manche qui se déroulera à Sao Paulo.

Kimi_R_ikkonenAlors qu’il encore être sacré au Brésil, il va commettre plusieurs erreurs, tandis que les Ferrari s’envolent vers la victoire, suivies par Alonso, encore en lice pour décrocher le titre, mais qui peine à suivre le rythme imposé par les Rouges. Au premier tour sous la pression d’un Alonso furibard il se sort dans les graviers et perd 6 places, avant de se tromper dans les boutons sur son volant et tourner au ralentis pendant plusieurs tours. Felipe Massa laissant passer son coéquipier pour qu’il décroche le titre, Hamilton et Alonso perdent le titre. L’anglais terminant 7e et l’espagnol 3e, à un point du pilote finlandais, Räikkonen décroche son premier titre après 6 ans d’efforts. Hamilton ne sera donc pas le premier débutant à être sacré.

Alonso ayant rejoint Renault, McLaren engage le discret Heikki Kövaleinen, pour servir de lieutenant au britannique. S’il gagne en Australie il connaît de sérieuses difficultés pendant les 4 GP suivants, subissant la domination des Ferrari de Räikkonen et Massa. Alors qu’il part en pole, Massa, voit la pluie arriver sur le Rocher et perturber sa course. Tandis qu’Hamilton qui avait percuté un rail et avait du changer un pneu parvient à prendre la tête de la course on ne sait comment. En tête de la course il va perdre du terrain sur le brésilien mais parvient à le tenir en respect et remporte la course. Felipe_Massa

Au GP suivant, à Montréal, alors que la voiture de sécurité est en piste suite à l’accident d’Adrian Sutil, Hamilton rentre aux stands comme Iceman, Robert Kubica et Nico Rosberg. Seulement les commissaires de piste décident de mettre en marche le feu rouge de la voie des stands. Hamilton pour on ne sait quelle raison ne freine pas et percute Iceman, laissant le polonais repartir. On ne sait pas pourquoi Hamilton n’a pas freiné, mais il est clair qu’il à choisi sa victime. Räikkonen étant le plus dangereux des deux, Hamilton à préféré l’emboutir. Permettant ainsi au polonais de remporter sa première victoire et de mener le championnat le temps d’un week end. Hamilton est sanctionné pour sa bourde et perdra 10 places aux qualifications de Magny-Cours (France). Robert_Kubica_2

Heureusement pour lui, sous un circuit noyé, il réalise une course digne d’Ayrton Senna chez lui, à Silverstone. Malgré une mauvaise stratégie de son équipe il remporte la course suivante à Hockenheim (Allemagne), et même s’il abandonne en Hongrie, Felipe Massa, abandonne lui aussi, alors qu’il était en tête. Il va ensuite terminer 2e à Valence (GP d’Europe), et se retrouver 3e du GP de Belgique après avoir été retrogradé pour une manœuvre litigieuse sur Räikkonen. Alors que la course touchait à sa fin Räikkonen et lui se sont battus comme deux chiffoniers avant que le finlandais ne soit mis hors jeu. Cette sanction permet à Massa de remporter la course et de revenir sur Hamilton. A Monza, il termine 7e derrière Massa, à Singapour il termine 3e, derrière Alonso et Rosberg, tandis que Massa partis en pole, joue de malchance et ne marque pas un point. Mais au Mont-Fuji (Japon), il percute Iceman qu’il sort de la piste, avant de percuter Massa. Son avance est alors des plus réduite, mais à Shangai, il montre que s’il commet régulièrement des boulettes, il peut aussi être rapide et fiable.
S_bastian_Vettel
Arrive alors le dernier GP de la saison. Si Kubica à été éliminé de la course au titre en Chine, Massa est encore en course pour le titre. Jamais un brésilien n’a remporté le titre au Brésil, aussi Massa, bien que tendu, est plus motivé que jamais, alors qu’Hamilton se montre prudent tout au long du week end, se souvenant du Brésil 2007. Massa va comme l’année précédente faire une course d’anthologie, mais Hamilton, prudent va réussir à terminer 5e. Alors qu’il ne reste plus que quelques tours, il est harcelé par Sebastian Vettel sur sa modeste Toro Rosso. Le duo Vettel-Toro Rosso étant excellent sous la pluie, les déluges, Hamilton connaissant sans doute des problèmes, Vettel finir par doubler l’anglais, permettant à Massa de devenir Champion du monde. Mais Timo Glock en pneus secs, au ralenti, à la dérive se fait passer par Vettel et par Hamilton. L’objectif de Glock était de terminer dans les points, aussi pour ce faire il étais resté en secs. Seulement à la dérive sous le déluge brésilien, sa Toyota est à la dérive et permet à Hamilton d’être sacré Champion du monde 2008. Timo_Glock

La saison 2009 n’est pas terminée, mais pour l’instant McLaren et Lewis Hamilton sont loin de leur niveau de l’an passé. La faute à une saison 2008, où l’équipe à dût développer la voiture jusqu’au bout dans la lutte pour le titre. Aussi si Hamilton parvient à décrocher quelques points en Malaisie, en Chine et à Barheïn, grâce à son talent sa McLaren est complètement raté. Il est parvenu à se qualifier en 5e position en Allemagne, le week end dernier, mais Webber l’a envoyé dans le gravier, ce qui l’a fait crevé et l’a obligé à rentrer aux stands. Personnellement je ne crois pas que la McLaren se soit vraiment améliorer. Pour moi ce n’est qu’un feu de paille. Je l’espère aussi. Car je dois avouer que je n’aime pas McLaren. Mais une chose est sûre, Hamilton fera sa carrière uniquement avec eux. Il leur doit son ascension et son titre, et tant que l’équipe voudra de lui il y restera. Même si je n’aime pas Hamilton je dois reconnaître qu’il à du talent. McLaren_MP4_24

Posté par Pencroff à 11:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Lewis Hamilton

Nouveau commentaire