07 septembre 2009

Robert Kubica

Robert_Kubica_2Pour cette rentrée j’ai choisi de faire la bio du polonais Robert Kubica.

Robert Kubica est né le 7 décembre 1984, à Cracovie. Après avoir remporté six fois le championnat polonais de karting, Robert décide de partir pour le championnat de kart italien en 1998. Il remporte le championnat italien et termine 2e au niveau européen. En 99 il passe en Allemagne, tout en continuant à courir en Italie, où il conservera son titre. Ayant remporté le titre de champion de F3 Allemagne, il décide de passer au championnat de kart européen en 2000, avant de passer à la Formule Renault 2000 en Italie et Euro cup. Après avoir terminé 2e du championnat italien, il passe à la F3 européenne. Malgré quelques coups d’éclats en 2003 et 2004, son palmarès marque le pas. En 2005 il s’engage en World Series by Renault avec l’équipe Epsilon et remporte le titre de façon éclatante. Renault décide alors de lui faire faire des tests, mais l’écurie ayant déjà trois pilotes pour la saison 2006 ne lui propose qu’une place de n°4. Robert décide de frapper à la porte des autres écuries, dont BMW-Sauber, avec laquelle il signe. Mario Theissen, patron de l’écurie, contraint de garder Jacques Villeneuve profite de l’accident de celui-ci au GP d’Allemagne pour le remplacer par Kubica, qui va dès le GP suivant donner pleine satisfaction contrairement au Québécois. Dès sa deuxième course, à Monza, il termine 3e, après avoir mené la course pendant quelques tours. Les trois dernières courses de la saison ne lui permettent pas de briller, mais les cinq courses qu’il à effectuées en cette fin de saison 2006, lui assure un des deux baquets bavarois pour la saison suivante.

Mario_TheissenLe jeune polonais va alors profiter de la montée en puissance de l’équipe germanique, même s’il ne parvient pas à inscrire autant de points que son coéquipier, l’expérimenté Nick Heidfeld. S’il est irrégulier, Kubica, montre à quel point il peut être rapide. Mais sa saison est surtout marquée par son terrible accident au Canada. Au 26 e tour alors qu’il tente de dépasser la Toyota de Jarno Trulli, il accroche celle-ci et s’envole dans le décor. La BMW s’envole, part à droite, avant de traverser la piste en tonneau, puis de s’écraser contre le mur de pneus. La BMW est alors complètement détruite, excepté la cellule de survie (ce qui montre les progrès en matière de sécurité réalisés par les voitures). Kubica emmené à l’hôpital le plus proche s’en sortira avec un traumatisme crânien et une cheville foulée ! Bien qu’avide de reprendre le volant, il accepte de déclarer forfait pour le GP suivant pour plus de sécurité. Mais au GP de France il signe une magnifique 4e place, un mois après son accident. Au GP de Chine, Hamilton est en tête sous la pluie, tandis que Robert est 2e, suivis par Kimi Räikkonen (Iceman). Hamilton en rentrant aux stands les pneus à l’agonie, se sort de la piste et offre la tête de la course au polonais. Alors que la BMW avait été fiable tout au long de l’année, sa boite de vitesse rend l’âme, offrant la victoire au pilote finlandais. Malgré tout il finit 6e au classement final, derrière Heidfeld 5e.

Nick_HeidfeldBien décidé à prendre sa revanche en 2008, il rate de peu la pole en Australie. Progressant d’année en année, la BMW va lui permettre d’accrocher plusieurs podiums et de réaliser sa première pole en Malaisie, avant que les Ferrari ne le double. Si bien qu’a la mi-saison il se retrouve dans le groupe de tête au Championnat (groupe composé, de Lewis Hamilton, Kimi Räikkonen, Felipe Massa et lui). C’est alors qu’arrive le GP du Canada. Alors que le GP 2007 aurait pût être son dernier, la course 2008 va sonner comme un premier aboutissement. Alors qu’il patiente devant le feu de sortie des stands (les feux rouges sont dans les stands exceptionnels) et se trouve aux côtés d’Iceman, Lewis Hamilton arrive trop vite et choisi de taper le finlandais plutôt que le polonais. Kubica repart alors que deux de ses rivaux pour le titre sont au tapis. Le couteau entre les dents, le polonais va remonter les voitures une à une, dont celle d’Heidfeld bien partit pour signer sa première victoire. Se retrouvant finalement en tête de la course, il contiendra son équipier allemand, bouillonnant à l’idée d’avoir perdue sa première chance de victoire. Mario Theissen préférant se concentrer sur la saison 2009, où les voitures changeront radicalement, la F1.08 perd en compétitivité par rapport aux Ferrari et McLaren, ce qui l’empêche de se mêler à la lutte pour le titre avec Hamilton et Massa. Il devra se contenter de places d’honneurs. Places qui auraient puent peut être lui assurer le titre s’il n’était pas sorti de la piste en Grande-Bretagne et n’avait pas été sanctionné à Singapour. Dès lors il n’a plus aucune chance de remporter le titre. Sachant qu’il à également peu de chance de finir 2e, il décide de tout faire pour finir 3e, et lutte avec acharnement contre Räikkonnen, qui revient.

Peter_SauberIl rêve donc de coiffer la couronne mondial en 2009, mais BMW qui jusque là avait chaque année progressé, rate complètement la F1.09. Jusqu’au dernier GP de Belgique, les voitures blanches et bleues vont lutter dans le peloton, voir en queue de peloton. Ce qui pousse la direction de BMW à annoncer que l’écurie se retirera à la fin de la saison. Malgré les mesures d’économies prises pour 2010, il semble aux dirigeants allemands que l’équipe coûtera encore trop cher à un groupe tourmenté par la crise économique. Mario Theissen toujours à la tête de l’équipe décide alors de tout faire pour que l’équipe termine avec éclat la saison, laissant à Peter Sauber, qui détenait encore 20% de son ancienne écurie, le soin de trouver un repreneur.

Depuis le GP de Belgique, où l’équipe à brillée, en marquant 9 points grâce aux 4 e et 5e places de Kubica et d’Heidfeld, Peter Sauber après des semaines d’efforts semble avoir trouvé une piste pour la reprise de l’équipe, un consortium d’entreprises malaisiennes.

Si jamais Sauber ne parvenait pas à trouver un repreneur, Mario Theissen fera en sorte que la base d’Hinwill soit reprise par BMW pour ses autres activités sportives. Nick Heidfeld et Robert Kubica quant à eux devront trouver un nouveau volant. Il ne fait guère de doute que Kubica trouvera un volant vu son talent, où, la question reste par contre entière. Outre les trois nouvelles écuries (Campos, Manor et USF1), Williams, Toyota et Force India peuvent lui proposer un volant. Quant à Nick Heidfeld, ce sera plus dur pour lui, en raison de son âge, de son manque de charisme et de ses résultats honorables, mais guère exceptionnels. BMW_F1


Posté par Pencroff à 19:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Robert Kubica

Nouveau commentaire